Le refuge en aquariophilie recifale

Qu’est ce qu’un Refuge ?

Un refuge est un petit bac annexe à l'aquarium, par lequel transite une partie de l'eau de l'aquarium, il est recommandé un débit faible et il doit faire au minimum 10% du volume du bac ou des bacs principaux (ex : bac principale de 300L le refuge doit faire au minimum 30L) mais plus le % sera élevé et plus le bénéfice sera visible.

Dans ce refuge, peu brassé (juste le passage d’eau peu suffire suivant le type de refuge), les sédiments et autres matières en suspension (nourritures, détritus,...) vont se déposer et permettre à la microfaune de se développer, tout en servant à la fois de filtre et dans une certaine mesure de dénitrateur si l'épaisseur de sable est suffisante (en DSB), et de réservoir à plancton. 

En effet, équipé d'une couche de sable, voire de quelques pierres vivantes ou non, cet univers perpétuellement alimenté en nutriments divers va offrir une hospitalité sécurisée à une population des petits animaux qui vont s'y reproduire sans aucune prédation (il ne faut donc introduire aucun poissons, crevettes ou autres prédateurs), les larves étant au fur et à mesure emportées par le léger courant vers le bac principal ou elles serviront d’aliments aux coraux, poissons et autres prédateurs. Il faut absolument que le flux sortant du refuge se déverse directement dans le compartiment de la remontée car si le flux passe par l’écumeur, tout l’aspect bénéfique de l’apport en larve et autres nutriments sera retiré par celui-ci.

Le refuge permet donc un apport régulier en microfaune dans le bac principal.

Quel refuge mettre en place ?

Il existe plusieurs types de refuges (maituck étant le grand spécialiste il me reprendra s’il faut modifier ou agrandir la liste).

Refuge à algues (algues dites supérieures) :

le plus simple étant un refuge à caulerpes (attention à celles-ci si vous laissez les algues mourir, et que vous ne les arrachez pas, ou que vous les donnez en nourriture aux poissons, elles vont relâcher dans l’eau presque tout ce qu’elles ont absorbé. Lorsque ce sont les poissons qui les mangent, les déchets sont remis dans l’eau au travers de leurs excréments, et les composés toxiques contenus dans les algues peuvent endommager leurs viscères.
Les algues peuvent aussi jaunir l’eau.
Les algues relâchent également des spores qui peuvent attaquer les coraux et pousser dans des endroits indésirables. 
Ces deux problèmes peuvent toutefois être évités en utilisant un écumeur et du charbon pour retirer les spores et la coloration de l’eau)


comment éclairer un refuge a algue

Ce type de refuge doit être éclairé, vous devez donc utiliser des lampes dont le spectre est principalement dominé par le rouge, le jaune, l'orange et le vert. Pas le bleu. La plupart des algues préfèrent ce spectre selon la profondeur à laquelle elles poussent. 
Plus elles sont proches de la surface et plus elles aiment le rouge, jaune, orange. A l'inverse, plus elles sont en profondeur et plus elles apprécient le bleu. 

Si vous utilisez un cycle d'éclairage inversé par rapport au bac principal (le refuge est allumé lorsque le bac est éteint), La photosynthèse des algues du refuge éclairement du refuge, extinction du bac) va consommer le CO2 relâché par les algues de l'aquarium et les zooxanthelles des coraux, et va, en conséquence contrer les variations de pH entre le jour et la nuit. Un éclairage sur 24h pendant 7 jours est préférable car les algues ne cessent jamais de pousser et d'absorber des nutriments.
mais toute fois il est déconseillé de le laisser sur 24h pour la microfaune. 
le mieux étant que des que l’éclairage du bac principal s’arrête , le refuge s'allume.


- Refuge à pierres vivantes : celui-ci permettant une filtration biologique et un habitat pour les ôtes non désirables dans le bac principal comme crabe, squille, ou autres vers mais attention leur prédation aura un impact sur la microfaune.

- Refuge DSB (Deep Sand Bed) lit de sable épais : Le principe de cette méthode est d'utiliser une couche de sable épaisse. Celle-ci est colonisée par des organismes et une multitude d'animaux comme des vers fouisseurs, des crustacés, annélides, zooplancton, amphipodes, copépodes, macro-algues etc. Ce sable est alors appelé sable vivant.
Il doit faire une épaisseur de 15 à 20cm avec du sable d'aragonite (de préférence) de granulométrie inférieure à 1 mm. La faune du sable vivant exploite les nutriments, en l'occurrence des nitrates, et ensuite elle rejette de l'azote qui sera évacué dans l'air ambiant.
Pour compléter la méthode, il faut aussi ajouter des pierres vivantes.
Le brassage doit mettre en circulation 20 fois le volume d'eau de l'aquarium par heure. Il faut privilégier un brassage de surface et un brassage de niveau intermédiaire, le sable du fond ne doit pas être perturbé.

- Refuge sombre ou crypto-refuge : Un refuge jamais éclairé donc, plongé en permanence dans le noir avec des pierres vivantes ou bio-balles de 9 cm. Ce type de refuge permet la croissance des éponges, et des vers tubicoles, parmi tant d'autres. Vous y trouverez des crevettes, crabes, copépodes, isopodes, nudibranches... etc. Ce type particulier de refuge peut-être utilisé pour nourrir coraux, éponges qui ne supportent pas la lumière.

- Refuge à coraux mous : le refuge à coraux mous permet au même titre que le refuge à algues de filtrer et épurer le bac en effet, les coraux mous on un pouvoir épurateur supérieur aux algues ; un corail mou de 1 kg (sarcophyton , cladellia …etc) pourrait avoir une absorption trois fois supérieur à 1 kg de caulerpe et surtout occuper 5 a 6 fois moins de volume que les algues aussi la circulation de l'eau serait plus facile qu'avec des algues. De plus, plus de soucis de jaunissement ou de prolifération d’algues par le biais de spores.

Comment optimiser son refuge ?

Voila après une présentation rapide des différents refuges il ne reste plus qu’a le mettre en place et choisir le bon. Pour cela il est possible de mixer plusieurs types de refuges, Maituck nous parle d’un refuge composé d’un DSB et couplé avec celui-ci un refuge à mous. Si il reste encore un peut de place vous pourrez y mettre quelques algues. La conception d un refuge mixte et de permettre de mettre en place la meilleur solution de filtration et épuration possible, avec un jeu astucieux d’étages il est possible de mettre un DSB avec au dessus une partie de PV et mous surélevés créant une zone d’ombre. Vous aurez ainsi un crypto refuge, un DSB et un refuge à mous. Il faut évidement assez de hauteur pour loger tout ce petit monde, comptez au minimum 40 à 50cm de haut.